Autobus : L22, 28, 32, 52, 80, 83, 93

Dossier de presse

 

 

Exposition . 25 juin > 31 OCTOBRE 2013

Francesca Piqueras

L’Architecture Intérieure

Photographies

 

Vernissage mardi 25 juin 18h00 - 21h00

Galerie de l’Exil - 18 avenue Matignon - 75008 Paris

 

 

 

La photographe Francesca Piqueras a consacré plusieurs années à percevoir 

la poésie d'un monde de déconstruction et d'abandon. 

Son travail fut présenté lors de deux expositions consécutives:

"l'Architecture du Silence", un regard sur les épaves échouées en Mauritanie, 

et "l'Architecture de l'Absence",

le témoignage du démantèlement de bateaux au Bangladesh.

 

La Galerie de l’Exil présente "l’Architecture intérieure", 

qui s’inscrit dans la continuité des expositions précédentes, 

ainsi que des photographies de celles-ci, afin de donner une vue d'ensemble de cette trilogie. 

"l'Architecture Intérieure", Francesca Piqueras nous donne à voir des structures 

de fer: lignes horizontales et verticales, surgissant hors de l'eau, droites et puissantes,

 tendues vers le ciel: les plates-formes pétrolières. 

 

 

 

14-structure 2521.jpg

 

 

 

Détournant les plates-formes de leur utilité, révélant ainsi l'esthétique du déploiement de ces corps d'acier, 

Francesca les métamorphose en sculptures puissantes et monumentales, pourvues d'une identité propre.

Elle met en exergue le rapport dynamique entre l'architecture et la sculpture, induit par ces entrelacs 

de lignes, de pleins et de vides.

Les plates-formes portent en elles-mêmes la tension du questionnement sur leur raison d'être. 

Tensions sociales, économiques, environnementales. Francesca s'interroge sur une démarche industrielle

et ses conséquences. Ces plates-formes nous plongent au coeur même du problème, de l'inquiétude, 

du prix exorbitant du pétrole, du risque de pollution.

Bref, de notre réalité quotidienne.

Elles constituent la matière qui alimente nos contradictions et nos limites.

Ces plates-formes immobiles en sont le symbole.

 

Francesca opère un glissement entre ces deux points de vue, 

celui d'un sujet porteur d'une réalité sociale jusqu'à l'exigence plastique que ces plates-formes

 lui inspirent par leur beauté. Elle essaie de réduire cet écart, sans réduire le contraste.

Elle guette la rencontre entre le sujet,

les structures métalliques et le reflet de l'eau et de la lumière, jusqu'à l'évidence.

De cette confrontation naît une esthétique postindustrielle qui la fascine.

 

 

Biographie de Francesca Piqueras

 

Née à Milan de mère italienne et de père péruvien, tous les deux artistes,

Francesca Piqueras vit à Paris depuis l'âge de 3 mois, mais elle est toujours en mouvement entre l'Italie et, plus tard, le Pérou. 

Elle photographie depuis l'âge de 13 ans, et expose depuis 2007. 

Influencée par le cinéma et l’ambiance de certains films noir et blanc japonais ou russes des années 50, 60, elle utilise la photographie comme support graphique, plastique et visuel, portant un regard personnel et solitaire sur le monde.

Le paysage industriel est au coeur de ses préoccupations artistiques depuis ses premières expositions : 

Limites en 2007 et Paysages clairs pour des jours sombres en 2008/2009 à la Galerie de l’Europe

l’Hommage à l’Angélus de Millet, Barbizon en 2010 

Ganges et la vie suit son cours, Maison de l’Inde en 2010

l'Architecture de l'Absence, Galerie de l’Europe en 2011

Galerie Insula, île d'Ieu en 2011

Festival Photo à Saint-Germain-des-Prés en Novembre 2011

l’Architecture du Silence, Galerie de l’Europe en 2012 

Galeirie LBL, île de Ré en Mai 2013

 

 

2-structure 322.jpg

 

 

 

 

9-structure 2581.jpg

 

 

 

 

11-structure 2331.jpg

 

 

 

 

4-structure 643.jpg

 

 

 

 

6-structure 9827.jpg

 

 

 

21-rupture 1.jpg

 

 

 

La Galerie de l’Exil

 

Située dans le triangle d’or des galeries d’art de la rive droite, la Galerie de l’Exil présente des artistes modernes et contemporains. 

Certains ont connu la souffrance de l’exil (au sens propre comme au sens figuré) et l’ont exprimée dans leur oeuvre.

C’est un peu le cas de Francesca Piqueras dont la triple nationalité a fait d’elle une citoyenne du monde qui ne se sent appartenir à aucun pays particulier.

Une exilée de naissance, en quelque sorte. 

Depuis son ouverture, la Galerie de l’Exil a exposé des oeuvres de:

Raymond Hains (peintures), Albert Bitran (peintures), Nejad Devrim (peintures), Ion Pacea (peintures), Remus Botar Botarro (sculptures), Georges-Henri Pescadère (peintures), Robert Malaval (peintures), Rado Kirov (sculptures), Maurice Morel (pastels), et Edoardo Lentati (sculptures).

Informations pratiques

Exposition du mardi 25 juin au lundi 30 septembre 

Horaires 

La galerie de l’Exil est ouverte du lundi au samedi de 11h à 19h

Fermée en Août

Adresse

Galerie de l’Exil

18 avenue Matignon

75008 Paris

Tél : 01 42 66 55 63

www.galerie-exil.com

contact : carine.geliot@galerie-exil.com

Accès 

Métro : Franklin-Roosevelt (L1 ET L9), Saint-Philippe du Roule (L9),

Miromesnil (L13)

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Francesca Piqueras Photographe